Ménès : "Cavani, tout cela m’agace prodigieusement"

Ménès : "Cavani, tout cela m’agace prodigieusement"
Publié le : 08/11/2019 - 17:50

Pierre Ménès, célèbre journaliste pour le groupe Canal, a publié une entrée sur son blog sur Canalplus.com, afin de parler de la situation d'Edinson Cavani, attaquant du PSG qui a perdu sa place dans le onze de départ parisien.

"C’est donc la liesse absolue parmi les fans transis du PSG : le Matador, le meilleur buteur de l’histoire du club, l’homme à qui on manque soi-disant de respect depuis des semaines, va jouer à Brest ! Vous l’avez compris au ton ironique que j’emploie, tout cela m’agace prodigieusement. D’abord parce qu’on a tendance à oublier un peu vite que le buteur uruguayen s’est blessé. Une blessure peu spectaculaire, mais qui a mis un temps infini à guérir, un peu comme la blessure de Neymar qui était encore moins spectaculaire, mais était également assez longue.

Avec un joueur de 32 ans au style de jeu peu économe, qui a connu deux blessures l’an dernier - une au mollet pendant la Coupe du Monde avec l’Uruguay, l’autre à la hanche sur son péno contre Bordeaux avec Paris -, il faut appeler un chat, un chat : Edinson Cavani est désormais un joueur fragile. C’est un paramètre à prendre en compte. Moi, je ne crois pas du tout à la théorie selon laquelle Tuchel et le PSG lui manqueraient de respect, notamment parce qu’il est en fin de contrat.

Paris a très logiquement recruté Icardi, pour préparer l’avenir et pour instaurer de la concurrence en attaque, parce qu’on s’est aperçu l’an dernier qu’avec les longues blessures de Neymar et Cavani, il ne restait plus que Choupo-Moting devant. Cavani s’est blessé, Icardi a joué et Icardi a marqué but sur but. A partir de là, comment justifier le fait de sortir l’Argentin de l’équipe pour laisser la place au Matador, mis à part son apport historique au club et l’amour aveugle d’une grande partie des supporters ? Non, ce n’est pas comme ça qu’on gère une équipe, qu’on gère un club.

La loi du terrain, de la compétition, ce n’est pas l’École des fans où tout le monde gagne. Malheureusement pour lui, l’Uruguayen s’est blessé, son remplaçant a été plus que performant et la concurrence est désormais installée à ce poste d’avant-centre, avec Icardi donc, mais aussi avec Mbappé qui a brillé à ce poste la saison dernière. Et je trouverais parfaitement anormal qu’on décrète, comme ça, que Cavani doit reprendre sa place, pour cause de services rendus. Je suis désolé. Alors il va peut-être marquer un, deux ou trois buts à Brest et tout le monde va dire « voilà, le Matador est de retour ».

Mais l’objectif du PSG, c’est de passer enfin les quarts de finale de la Ligue des Champions, pas de faire plaisir à monsieur Cavani pour sa dernière année de contrat. Il ne faut pas se tromper de combat et tout lui passer. Ce ne serait pas normal. D’autant moins en constatant que les 13 derniers buts du PSG ont été inscrits par Mbappé (6) et… Icardi (7). De toute façon, le problème sera réglé d’office quand vont arriver les grands matchs de Ligue des Champions. Car à mon avis, aucun des deux ne jouera. Tuchel ne délaissera pas son milieu à trois Marquinhos-Gueye-Verratti et alignera donc Di Maria, Neymar et Mbappé devant. Sauf blessure, évidemment…"

 
Logo Stade Brestois 29
Brest
1 - 2
Logo Paris Saint-Germain
Paris
Le 09/11/2019 à 17:30
Logo Paris Saint-Germain
Paris
-
Logo Lille Olympique Sporting Club
Lille
Le 22/11/2019 à 20:45
Logo Canal+
La planete foot