Paristeam.fr
NOUS SUIVRE

Dernier Match

Caen - Paris
Logo Caen
0-0
Logo Paris

Prochain Match

Bayern M. - Paris
Le 21/07/2018 à 18:00
BeIn Sport 1

Classement PSG

1 Paris 93 38
2 Monaco 80 38
3 Lyon 78 38
4 Marseille 77 38
Toute l'actualité du PSG
sur footparisien.com
Toute l'actualité du Football
sur livefoot.fr
Les dernières infos transferts de Paris
sur Mercato PSG en live
Suivez le mercato en live
sur Transfert Foot
22/05 -

Exclu : "Tuchel est un ambitieux maladif"

Exclu : "Tuchel est un ambitieux maladif"

Spécialiste francophone de la Bundesliga, Sophie Serbini a répondu à nos questions après l'arrivée de Thomas Tuchel au PSG et nous en dit plus sur le technicien allemand...

Paristeam.fr - Thomas Tuchel vient de signer au PSG, est-ce un bon choix pour Paris ?

Sophie Serbini : "C'est un très bon entraîneur. Il a été élu meilleur entraîneur de Bundesliga lors de sa première saison à Dortmund en 2015/2016. Je pense que son travail à Mayence est beaucoup plus intéressant que celui réalisé à Dortmund. Il a qualifié ce club deux fois pour la Ligue Europa alors que cette formation n'a pas beaucoup de budget et se retrouve souvent à jouer le maintien. Ce qui est pour moi très impressionnant. C'est un entraîneur que tout le monde voulait avant qu’il arrive à Dortmund justement car son travail à Mayence était impressionnant. C'est aussi un entraîneur que l'on regarde avec attention, car il n'a pas été joueur de haut niveau, c'est un peu le modèle Mourinho en terme de parcours. Et depuis plusieurs entraineurs comme Julian Nagelsmann à Hoffenheim ou Domenico Tedesco à Schalke ont un parcours à la Tuchel. C’est un modèle pour ces jeunes entraineurs."

"Je pense que l'on exagère un peu en France sur son côté rigide. Il l’est mais ce n’est pas un tortionnaire non plus. On dit beaucoup de chose sur son caractère, mais les grands entraîneurs ne sont-ils pas tous difficiles ? C’est vrai que c'est quelqu'un de très ambitieux d’une manière maladive un peu. Il regarde beaucoup ce qu'il se fait ailleurs. On dit très souvent qu'il est fan de Guardiola, ce qui est le cas. Comme lui il aime avoir le ballon mais il souhaite toujours apporter sa patte en conservant un jeu assez allemand c’est à dire très offensif qui se projette vite. Une philosophie qui a très bien marché. Dortmund a été le meilleur deuxième de l’histoire de la Bundesliga en terme de point dès sa première année (2015/2016) et la deuxième (2016/2017), qui a été plus compliqué, il fait tout de même quart de finale de la Ligue des Champions et gagne la Coupe d'Allemagne. Les gens qui attendent beaucoup de lui ont raison, car il y aura un avant et un après Tuchel. Il imposera forcément sa patte j'en suis certaine. Après cela marchera ou cela ne marchera pas, mais ce n'est pas un entraîneur frileux."

Est-il surprenant de le voir débarquer au PSG après une année sabbatique ?

"Son arrivée au PSG me surprend, car je pensais qu'il aurait choisi l'Angleterre. C'est mon avis personnel et aussi en rapport avec les bruits de couloirs en Allemagne en début d'année. Je pense qu'il avait plus le profil pour être entraîneur-manager et Arsenal aurait été un superbe choix. Il y avait eu une approche des Gunners la saison dernière, mais Arsène Wenger a finalement prolongé pour deux ans. Là où cela ne m'étonne pas de le voir au PSG, c'est qu'il voulait un club ambitieux qui a des moyens. C'était sur qu'il n'aurait pas choisi un autre club allemand, avec le Bayern cela a d’ailleurs capoté."

Pourtant on dit qu'il a refusé le Bayern Munich...

"C'est quelqu'un qui a énormément de mal avec l'autorité et cela avait été très compliqué avec le directeur sportif de Dortmund et le directeur général, mais également avec certains cadres de l'équipe. Au Bayern cela aurait été pire parce que Uli Hoeness et Karl-Heinz Rummenigge sont omniprésents. Ils sont dans les bureaux, à l'entraînement, dans les vestiaires. C'est le duo le plus présent quotidiennement dans un club en Europe. La Bayern Munich aurait vraiment été un enfer pour lui et cela ne m'étonne pas qu'il ait refusé s’il a vraiment refusé comme la presse allemande le dit. A Paris, même si cela est compliqué avec Nasser Al-Khelaïfi ou avec certains joueurs, il aura peut-être un peu plus de liberté. Je pense que s'il est à Paris, c’est qu'on lui a donné l'assurance de faire plus ou moins ce qu'il veut. Je le vois mal avoir dit oui dans un club où il sait que cela sera compliqué. Si je suis à la place de Thomas Tuchel connaissant mon caractère et ce qu'il s'est passé à Dortmund, je dis oui au PSG que si on me donne les pleins pouvoirs. J'ai du mal à le voir dire oui s'il n'a pas eu certains assurances."

Que répondez-vous aux sceptiques qui parlent et mettent en lumière son pauvre palmarès avec seulement une coupe d'Allemagne remportée ?

"L'argument du palmarès je le trouve faible. On peut le critiquer sur beaucoup de choses, notamment sur comment il gère son effectif sur le plan émotionnel. Il a été très mauvais sur ce point à Dortmund, mais ce qu'il fait sportivement dans sa carrière, notamment avec Mayence est extraordinaire. On parle souvent des écarts entre les équipes en France, en Angleterre, mais jamais en Allemagne. Il faut savoir que si tous les clubs vont bien et sont très sains financièrement, le budget du Bayern Munich est énorme comparativement aux autres. Avec Mayence, même sur un mal entendu, tu ne peux pas être champion. Cela n'existe pas ! Du coup, le fait d'aller en Ligue Europa avec Mayence c'est incroyable. D'ailleurs, depuis qu'il est parti, et même si Martin Schmidt avait fait deux saisons pas mal, le club est souvent au bord de la relégation. Je trouve cela assez impressionnant et cela est à mettre à son palmarès. Avec Dortmund, il gagne la Coupe d’Allemagne en 2017 et c’était le premier trophée du club depuis 2012, le tout en battant le Bayern Munich chez lui en demi-finale ce qui n'est pas rien. Après il va en quart de finale de la Ligue des Champions avec Dortmund et j'ai tendance à penser que l'accident du bus a terni cette confrontation face à Monaco. C'est compliqué de lui mettre sur le dos l'élimination de Dortmund. L'année d’avant, comme je le disais, ils font deuxièmes de Bundesliga en battant le record de point. Je ne suis pas sûr qu'il aurait pu faire beaucoup plus en terme de palmarès. C'est un faux procès de dire qu'il n'a rien gagné."

Alors sur quel point de vu pouvons-nous avoir des craintes ?

"Je pense qu'à Dortmund il a montré des limites sur le fonctionnement d'un groupe. Je ne suis pas sûr qu'il va avoir du mal à gérer un joueur comme Neymar, mais beaucoup plus avec des joueurs-cadres qui sont présents au club depuis longtemps avec notamment des passes droit. Il a notamment eu beaucoup de mal à Dortmund avec Mats Hummels et d'autres cadres comme Marcel Schmelzer, actuel capitaine de l’équipe, et les joueurs qui étaient présents sous Klopp. Je le vois plus avoir des problèmes avec Thiago Silva qu'avec Neymar. Des mecs qui sont installés et qui ont l'habitude de ne pas se bouger pour être titulaires. Les joueurs dans le confort, ça le gave. Après je pense qu'avec l'expérience de Dortmund il a sans doute changé. Les gens ne savent pas à quel point c’est un club difficile à gérer depuis 4-5 ans, car il y a énormément de clans. Cette expérience va lui servir. En France, on a notamment l'image que Dortmund est un club sympathique avec le joli mur jaune etc... Mais c'est club où la pression est énorme, car c'est le deuxième club d'Allemagne et le deuxième club le plus populaire. C'est également un club qui est côté en bourse. Sur la fin Tuchel a mal géré cette pression et les dissensions internets. Il faut savoir qu'il s'est fait virer par l'alliance de certains joueurs. Il n'a pas été licencié à cause de ses résultats. J'espère donc qu'il a appris de ses erreurs et qu'il apprendra plus à connaitre les joueurs notamment leurs différentes personnalités ou sinon cela ira sans doute au le clash surtout quand on voit les clans déjà présents au PSG. Je pense que c'est quelqu'un d'intelligent alors j'ai envie de penser qu'il a retenu les leçons de Dortmund. Je comprends aussi que cela est une crainte pour les supporters et surtout quand on voit de l'extérieur. J'ai un peu peur que cela clash avec des personnalités et j'ai notamment du mal à le voir s'entendre avec un joueur comme Marco Verratti. Les joueurs qui ont arrêté de faire des efforts il y a deux ans et qui vive sur leur supposé talent cela ne va pas lui plaire. C'est pour cela que je trouve que l'on se focalise un trop sur le cas Neymar alors que d’autres joueurs pourraient lui poser soucis."

On parle souvent d'une relation compliquée avec Aubameyang...

"Globalement il n'avait pas une relation compliquée avec Aubameyang. C'était un joueur qui soit-disant ne bossait pas énormément, qui sortait, mais il marquait ses 30 buts en Bundesliga par an. Du coup, Tuchel a râlé deux fois après lui, mais la réalité c'est qu'il marquait les buts et sur ça Tuchel est pragmatique. Si le joueur fait son taff... Ce qu'il l'énerve le plus c'est vraiment les joueurs qui sont dans un certain confort. Par exemple, il a été exédé qu'après Liverpool-Dortmund (1/4 de finale retour de l'Europa League, 2015-2016; 4-3) il y a eu beaucoup de joueurs qui se sont plaint et qui ont dit "avec le BvB on ne peut pas gagner de titre". Ils avaient été très durs alors ses joueurs en conférence de presse en disant que s'ils avaient perdu c'est qu'ils avaient pris 4 buts ! Au final, il a raison, car tout Mats Hummels que tu es, tu as pris 4 buts sur ce match car tu t'es reposé sur tes lauriers à 3-1. Tu as cru que tu étais qualifié ! C'est le genre de comportement qui le met hors de lui. S'il avait vécu la remontada de Barcelone, je pense qu'il se serait présenté en conférence de presse et aurait défoncé tout le monde ! Il n’en a rien à faire d'aller devant la presse et dire tel joueur a été nul. Médiatiquement, je pense que c'est un mix entre Guardiola et Mourinho, c'est à dire il a ce côté tactique, il adore les jeunes joueurs, il adore former et les faire penser autrement comme Guardiola. Mais il a également un côté rentre-dedans comme Mourinho où s'il faut balancer ses joueurs sous le train, il le fait. C’est la grosse différence avec Unai Emery, que l'on annonçait comme difficile mais qui au final a été trop gentil avec ses joueurs. Tuchel ne sera pas tendre comme ça."

Le costume du PSG est-il trop grand pour lui ?

"Je pense que s'il n'impose pas ses idées et qu'on lui demande de reculer il partira au clash. Émery c'est quelqu'un de « bien ». Quand je dis que Tuchel est ambitieux à un point maladif ce n'est pas forcément un compliment sur le plan humain mais sur le plan sportif oui. Il ne sera pas sympa comme l'a été Émery, c'est sûr. Il est dans l'optique de se dire que personne n'a réussi le truc, mais que lui va y arriver. Après il faut attendre de voir, en terme de direction, à quoi va ressembler le PSG, car j'ai l'impression qu'au Qatar on veut changer les choses. Si les Qataris veulent passer un cap, être un club plus sérieux avec moins de diva, alors oui Thomas Tuchel est un bon choix. Pour moi la clé, c'est les autres et non Tuchel. Par contre si personne le suit, cela va être compliqué. J'ai envie de penser que les deux partis sont intelligents et qu'à un moment donné ils ne vont pas commettre les mêmes erreurs."

Que peux apporter Tuchel, selon vous, au PSG ?

"Sur la scène nationale notamment : la mentalité Bundesliga. Quand t'es fort, ce qui est le cas du Bayern Munich, qui est comparable au PSG en terme de moyen, tu dois mettre 6-0 à toutes les équipes. Tuchel a été élévé avec cette mentalité-là. Si tu es plus fort que les autres, tu dois enfoncer le clou. Je pense que Tuchel va apporter ça en Ligue 1, et cela se répercutera en Ligue des Champions. Pour lui, si tu as les moyens, il n'y a pas de 1-1 face à Strasbourg. Ce n'est pas possible. Cela n'existera pas pour lui dans sa tête. Il n'y aura pas de "on même 2-0 face à Montpellier alors je sors mes meilleurs joueurs" non il voudra en mettre 5. Sur ce point, je pense qu'il est différent d'Emery. Si Tuchel gagne juste 2-0 face à Strasbourg en conférence de presse il dira sans doute « je suis déçu car on a gaché cinq occasions » il ne dira pas que 2-0 c’est bien. Si tu as 14 occasions, il faut les mettre dedans. C'est pour cela qu'il y a souvent des scores fleuves en Allemagne car ça attaque jusqu'à la dernière minute. Il y a aucune équipe qui gère le 1-0. C'est risqué certes car tu t'exposes défensivement mais quand tu es le PSG tu dois être comme ça dans ton championnat, tu dois l’assommer. Ils faut que les joueurs se donnent à 100% tout le temps et montre leur force."

Vos commentaires

L'actualité du PSG