Paristeam.fr
NOUS SUIVRE

Dernier Match

Paris - Chambly
Logo Paris
2-4
Logo Chambly

Prochain Match

Bayern M. - Paris
Le 21/07/2018 à 18:00
BeIn Sport 1

Classement PSG

1 Paris 93 38
2 Monaco 80 38
3 Lyon 78 38
4 Marseille 77 38
Toute l'actualité du PSG
sur footparisien.com
Toute l'actualité du Football
sur livefoot.fr
Les dernières infos transferts de Paris
sur Mercato PSG en live
Suivez le mercato en live
sur Transfert Foot
24/06 -

Neymar au coeur du débat...

Neymar au coeur du débat...

Après la victoire du Brésil sur le Costa-Rica, Neymar a fondu en larmes au milieu du terrain. Une image forte de ce Mondial russe. Mais la prestation de l'attaquant du PSG n'est pas passée inaperçue non plus, et Neymar est au coeur du débat ces dernières heures.

Le légendaire entraîneur italien, Fabio Capello, s'est lâché dans la presse transalpine : "Pour moi, c’est un simulateur. Il se laisse trop facilement tomber par terre, ce qui ne l’empêche pas d’être un grand joueur, un crack. Il est encore plus génial que Ronaldo mais il est moins puissant. Après la victoire contre le Costa Rica, on l’a vu pleurer parce qu’il ressent encore la honte du Mondial 2014 et tout le poids que représente la responsabilité de mener cette équipe en finale."

Emmanuel Petit, champion du Monde 1998 avec les Bleus, s'est énervé sur l'antenne de RMC : "Il est victime de ce qu’il a fait pendant tout le match et sa prise de tête avec l’arbitre. A toujours vouloir forcer le sifflet de l’arbitre… c’est fatigant. Tu ne sais plus avec Neymar. Sur chaque action, c’est surjoué. Il est victime (sur le penalty annulé) de tout ça. Il va falloir qu’il change son jeu."

Tite, sélectionneur brésilien, a tenu à défendre son joueur en conférence de presse : "Mettre autant de pression sur un seul homme, c’est inhumain ! Il a passé trois mois et demi sans jouer et il n’a repris que récemment. C’est un être humain, il a besoin de temps pour reprendre son rythme. Mais il a aussi besoin d’une équipe forte autour de lui, une équipe qui peut faire le jeu sans toujours passer par lui. Je n’ai pas vu ses pleurs. Mais cela ne m’étonne pas : la joie, la satisfaction du résultat, l’honneur de représenter son pays sont très grands."

Vos commentaires

L'actualité du PSG